Une école de confession catholique ?

Une école de confession catholique ?

L’école Saint-Joseph l’Espérance est effectivement une école de confession catholique. Dès le début, l’équipe des fondateurs a choisi de la placer sous la protection de saint Joseph, le premier des éducateurs puisque c’est lui qui a élevé l’Enfant Jésus avec son épouse, sainte Marie.

Au quotidien, la foi fait partie de la vie de l’école : chaque matin les élèves se réunissent sous le préau pour confier leur journée à Dieu par une prière de quelques minutes.

Par ailleurs, tous les élèves participent chaque semaine au catéchisme dans l’école, pendant le temps scolaire. Les Grandes Sections et les CP ont la particularité de recevoir la Catéchèse du Bon Berger, inspiré par Maria Montessori, pour leur permettre d’être actifs grâce à une pédagogie et à du matériel qui facilite l’assimilation et la compréhension du thème présenté. (Voir cet article pour plus d’informations.)

L’année est aussi marquée par les temps liturgiques ou la vie de l’école : une messe de rentrée à la Collégiale de Vernon, deux journées spéciales pour les élèves dans un lieu spirituel de la région, les temps de l’Avent, de Noël, du Carême et de Pâques, la fête de saint Joseph en mars et le pèlerinage annuel de l’école, ainsi que la messe de fin d’année en juin en sont les moments principaux.

Au quotidien, les enseignantes instaurent dans les classes un climat où les valeurs visées sont celles de l’Évangile, enracinées dans la Foi, l’Espérance et la Charité. Apprendre à écouter l’autre, à le respecter, à le regarder avec bienveillance, à l’aimer, est aussi un vrai travail auquel chaque élève est entraîné ; et un travail auquel chaque membre de l’école est invité !

 

« Catholique », en grec, signifie « universel » ; et depuis le début du projet, la volonté de l’équipe pédagogique est d’accueillir à l’école tout enfant pour qu’il y soit heureux.

Ainsi, dès qu’une famille est en accord avec la charte de l’école, son enfant est le bienvenu à l’école. Pas besoin d’être baptisé ou croyant pour être inscrit.

Plusieurs familles non-catholiques ont d’ailleurs inscrit leurs enfants dès la première année de l’école. « Avant d’inscrire Leo, nous avions quelques craintes, témoignent Nicolas et Sabrina, celle de voir notre fils exclu par rapport à sa non-pratique religieuse, ou bien qu’il n’arrive pas à s’intégrer à cause de cela. Et nous, parents, avions peur aussi de nous sentir en décalage avec le discours de l’école, et le fait qu’on ne parle pas, ou peu, de religion à la maison. La réalité a finalement été différente : l’intégration de Leo a été très facile, c’est une façon de lui amener une forme d’ouverture d’esprit, une forme d’éducation qu’il ne reçoit pas à la maison. En famille, cela nous permet aussi d’avoir des discussions sur les différences et sur la foi. Et puis le plus important, c’est de voir qu’on partage les mêmes valeurs : le respect, la bienveillance. »

L’esprit familial de l’école fait que les enfants entre eux prêtent peu d’attention à la foi ou non des uns et des autres ; l’important pour eux est de jouer ensemble à la récréation, et peu importe si le copain sait ou non faire son signe de croix.

Par respect des libertés individuelles, aucun enfant n’est forcé à prier, bien sûr ; en revanche, pour bien vivre ensemble, on demande à chacun de respecter le moment de prière par une attitude calme et silencieuse.

 

Par ailleurs, chacun qui voyage a pu s’apercevoir combien la culture chrétienne est un atout pour comprendre toute une partie de notre patrimoine. Connaître les clefs d’interprétation d’un tableau, d’une statue ou d’une fresque d’inspiration chrétienne permet d’en saisir le sens. C’est aussi pour cette raison que l’étude des mythologies grecques et latines fait partie du programme de l’école, elles qui ont influencé tellement d’artistes. Un élève de l’école Saint-Joseph l’Espérance prend part à ces enseignements et en gagne une meilleure compréhension du monde qui l’entoure.

Notre école est avant tout une école. Son fondement est l’instruction et le bonheur des enfants qui y sont inscrits.

Le choix du nom Espérance dans son appellation témoigne ainsi de la confiance envers tous les élèves, quel que soit leur lien avec la foi.

À propos de l’auteur

Admin administrator