Marché de la Saint-Nicolas 2017 : le témoignage de l’âne

Marché de la Saint-Nicolas 2017 : le témoignage de l’âne

Ce mois-ci, c’est l’âne de saint Nicolas que nous avons interrogé, lors de son passage à l’école samedi 2 décembre.

Monsieur Cadichon, que nous vaut l’honneur de votre visite ?

Monsieur Cadichon : Hi-han ! Eh bien, mon maître a ouï dire d’une belle fête en son honneur aujourd’hui à Vernon, à l’école Saint-Joseph l’Espérance. Alors, nous avons fait le grand voyage depuis le Ciel, passant par Myre, pour répondre à l’invitation de ces charmants élèves. La bonne odeur de vin chaud, mêlée à celle des gaufres, nous a permis de trouver notre chemin sans hésitation ! Voyez-vous, nous avons encore un peu de temps, avant la grande tournée du 6 décembre où mon maître distribuera des jouets aux enfants qui l’attendent déjà dans le monde entier.

 

Comment avez-vous donc été reçu ?

Monsieur Cadichon : Oh, pour moi, très bien : un picotin d’avoine et un grand seau d’eau m’ont permis de promener sur mon dos de bons enfants depuis ce matin. Saint Nicolas, mon maître, distribue des friandises et contemple aussi les nombreux cadeaux à offrir qui lui sont présentés dans les classes. Il me disait justement hier qu’il lui manquait encore quelques déguisements, des boucliers, des jeux de dames et de petits bracelets pour certains enfants de sa connaissance. J’ai bien l’impression qu’il trouve son bonheur dans tout ce que les doigts de fées de cette école ont confectionné !

Nous avons rencontré des gens très différents : certains venus pour découvrir l’école ou bien pour me voir, d’autres pour se restaurer à la buvette, d’autres encore qui remplissent leurs besaces de cadeaux de Noël, à distribuer bientôt autour d’eux.

 

Et vous, cher âne, passez-vous un bon moment en notre compagnie ?

Monsieur Cadichon : Ma foi oui, les enfants de cette école m’ont l’air bien heureux. Oscar est venu longuement me caresser, Hermine m’a un peu chatouillé les moustaches, et Alexandre a grimpé sur mon dos en riant ! Il paraît même qu’ils ont tous préparé un spectacle pour cet après-midi avec deux autres animaux vivants : un chien et une poule… Mais chut, je leur ai promis le secret.

 

Vous parlez sans doute de La Pastorale des Santons de Provence qui est annoncée pour 15 heures ici-même ?

Monsieur Cadichon : Mais oui, c’est cela. On m’a dit que Dame Constance, la directrice, a récrit tout un scénario adapté aux élèves, pour que chacun ait un rôle à jouer. Et rendez-vous compte : chaque enfant sait tout son texte par cœur ! J’ai hâte de les entendre et de les voir jouer !

 

Dame Constance a en effet toujours a cœur d’apprendre à ses élèves de se dépasser. L’avez-vous déjà saluée ?

Monsieur Cadichon : C’est elle qui nous a accueillis, dès potron-minet, en nous ouvrant le grand portail de l’école. Elle m’a rassuré tout de suite : à Saint-Joseph l’Espérance, point de bonnet d’âne ! On veut toujours que chaque élève donne le meilleur de lui-même. Et je dois dire que cela me convient. D’ailleurs, regardez autour de vous, nous sommes venus sans le Père Fouettard. C’est beaucoup mieux ainsi, ne trouvez-vous pas ?

Oh, j’entends saint Nicolas qui m’appelle. Je dois vous laisser. A bientôt ! Hi-han !

 

A bientôt, Monsieur Cadichon, et bonne tournée des enfants du monde dans quelques jours ! Revenez-nous l’année prochaine !

À propos de l’auteur

Admin administrator