Des classes à effectifs réduits

Des classes à effectifs réduits

L’Éducation Nationale en a récemment annoncé l’un des objectifs de sa réforme : moins d’élèves dans chaque petite classe du primaire.

A Saint-Joseph l’Espérance, c’est depuis la fondation de l’école que nous avons eu conscience des vertus des petits effectifs d’élèves dans chaque classe.

Moins d’élèves = plus de temps pour chacun. L’équation semble mathématique.

« Effectivement, dans une classe à 12 élèves, l’ambiance est plus studieuse, constate Constance Lefeuvre, directrice. L’enseignant est au plus près du niveau d’apprentissage de chacun, et les difficultés scolaires sont diagnostiquées plus rapidement. Si je m’aperçois qu’un élève a du mal pour former de belles majuscules, je peux sans tarder lui donner un entraînement individualisé qui lui permettra de s’améliorer. Quand une maîtresse a peu d’élèves, elle est plus disponible pour permettre à chacun d’entre eux d’évoluer à son rythme. Les progrès sont donc plus rapides, tant à l’écrit qu’à l’oral. »

Ce qui frappe aussi, dans une classe à effectifs réduits, c’est le plus faible niveau sonore : le calme permet une meilleure concentration, les élèves sont plus à l’aise pour participer à l’oral, même les plus timides, et chacun a plus confiance en lui-même, dès qu’il se sent écouté : « Quand je pose une question, maîtresse Claire me répond tout de suite », explique Capucine, élève de CP.

Le petit nombre favorise aussi les interactions entre les élèves, qui peuvent s’entraider, pour une bonne dynamique de groupe. Et ce soutien mutuel rejaillit sur l’atmosphère de la classe et des récréations.

Ainsi, les classes à petits effectifs permettent vraiment des conditions idéales pour les apprentissages.

À propos de l’auteur

Admin administrator