Pédagogie

« Branchez vos oreilles ! »

Une fois par semaine, et dans chaque classe, les élèves de l’école hors contrat Saint-Joseph l’Espérance ont une séance particulière, une séance Écoute et Chant.

Nous avons interrogé Marie Prévots, qui en a reçu la responsabilité.

Comment, Marie, en êtes-vous arrivée à organiser la séance Écoute et Chant à l’école ?

La directrice cherchait quelqu’un pour faire chanter les élèves ; maman d’une élève, enseignante de formation et passionnée de musique et de chant, j’avais déjà assuré des cours de chant dans une autre école ; j’ai donc tout naturellement proposé mes services. Mais à Saint-Joseph, je le fais d’une manière différente : devant la grande disparité de niveaux des élèves et la difficulté de beaucoup à retenir une mélodie, nous nous sommes vite aperçues qu’il fallait travailler en amont. Formée auprès d’Élisabeth Nuyts, j’ai donc décidé de travailler d’abord l’écoute consciente avec les enfants.

En quoi cela consiste-t-il ?

L’écoute consciente, c’est ce que j’appelle « brancher ses oreilles ». C’est la première partie d’une séance hebdomadaire et cela passe par divers exercices. Pour commencer, un exercice sur le silence : apprendre à faire et à écouter un vrai silence, indispensable pour pouvoir écouter. Ainsi préparés, les élèves cherchent à reconnaître un bruitage que je leur fais écouter : quel bruit avons-nous entendu ? comment décrire ce son, d’où provient-il ? C’est une véritable enquête. Nous travaillons aussi sur le rythme, beaucoup. Je frappe une séquence rythmée dans mes mains par exemple, et je leur demande de la reproduire, en comptant à voix haute. Nous comparons aussi des sons, dans leur tessiture, toujours pour exercer l’oreille. Enfin, le temps d’écoute consciente se termine par l’écoute d’un extrait musical que nous analysons ensemble, pour comprendre comment cet air a pu faire naître dans leur esprit telle scène ou telle image : choix des instruments, du rythme, du registre. L’objectif est de permettre aux élèves d’être attentifs à chacun des éléments qu’ils ne percevaient pas à la première écoute. Et de réinvestir ces observations pour la suite de la séance, le chant.

Ensuite vient donc le moment du chant ?

Oui, c’est un moment très apprécié ! Je choisis des chants jolis, avec une belle mélodie, dont les paroles sont accessibles et ont du sens. Je varie en fonction des fêtes et des saisons.

Quel est votre répertoire ?

Concrètement, beaucoup de chants de pays (montagne, mer, régions), des Noëls traditionnels, des canons ; finalement un répertoire français assez classique, pour ouvrir les élèves à tout un monde musical qui leur est souvent inconnu, mais qui fait partie du patrimoine de notre pays.

Les enfants aiment beaucoup quand nous chantons à plusieurs voix, ou plus encore, quand la classe en chœur répond à un soliste (les volontaires se bousculent, et tous y passent !) Dernièrement, File la laine et Le Vieux Chalet ont eu un grand succès.

Quels sont les bénéfices de votre séance Écoute et Chant pour les élèves ?

D’abord le plaisir de bien chanter, indéniablement ! Plaisir nouveau pour une bonne partie des élèves, dont certains ont découvert leur voix avec enthousiasme. Et puis plus largement, toute cette façon de travailler a été pensée dans l’esprit de la pédagogie mise en œuvre par notre directrice pour améliorer la concentration et l’écoute active des élèves, au-delà même de l’école.

Et cela fonctionne ?

Oui ! La maîtresse des grands me confiait récemment sa joie de voir les immenses progrès de nos élèves sur le plan de la qualité d’écoute : une écoute intelligente et active, qui s’exerce sur des choses qu’ils ne remarquaient même pas auparavant.

Des classes à effectifs réduits

L’Éducation Nationale en a récemment annoncé l’un des objectifs de sa réforme : moins d’élèves dans chaque petite classe du primaire.

A Saint-Joseph l’Espérance, c’est depuis la fondation de l’école que nous avons eu conscience des vertus des petits effectifs d’élèves dans chaque classe.

Lire la suite

Neurosciences : repenser l’éducation !

Le Dr Catherine Gueguen, pédiatre, a publié un livre sur les nouvelles découvertes du fonctionnement du cerveau pendant l'enfance. Une lecture qui aide à mieux comprendre pourquoi une école comme Saint-Joseph-l'Espérance est si utile pour les apprentissages des élèves : la directrice et les maîtresses s'inspirent des principes d'éducation décrits dans ce livre.

Lire la suite

Chanter pour mieux travailler

La cour de récréation est le lieu où les enfants peuvent se défouler, où ils sont libres de leur flux de paroles et de leurs gestes.

Il n’est pas facile de se remettre au travail après avoir passé un quart d’heure à gambader, jouer et chahuter, surtout pour un élève de 5 ou 6 ans !

Lire la suite

Une école Montessori ?

Médecin, psychologue, philosophe, Maria Montessori fut surtout la grande pédagogue italienne qui développa la méthode qui porte son nom.

Le cœur en est la connaissance et le respect des lois qui gouvernent le développement psychologique des enfants. L’enfant passe par des périodes sensibles au cours desquelles il est particulièrement réceptif à certains apprentissages, et c’est à ce moment qu’il peut apprendre facilement et rapidement.
Lire la suite

Do you speak English ?

« Pour qu’on aime une langue vivante, il faut qu’elle soit vivante. Voilà pourquoi je propose de travailler l’anglais en vécu. »
Elisabeth Nuyts

Citoyens du monde de demain, les élèves de l’ESJE auront certainement besoin de savoir parler anglais : la bonne maîtrise de langues étrangères est en effet un atout pour beaucoup de professions.
L’apprentissage de l’anglais est d’ailleurs officiellement préconisé par l’Education Nationale dès le début du cycle II (CP). A Saint-Joseph l’Espérance, l’équipe pédagogique de l’école est bien d’accord avec cette préconisation, et va même plus loin, puisqu’elle propose déjà aux élèves de Grande Section de s’initier à la langue anglaise. Lire la suite

En savoir un peu plus sur la méthode Jean Qui Rit

Pourquoi s’appuyer sur Jean Qui Rit pour apprendre à lire aux enfants, comme les institutrices le font à l’École Saint-Joseph l'Espérance ? Voilà une question que certains parents pourraient se poser... La Directrice et institutrice des GS, CP et CE1 nous en dit un peu plus...

Comment mémorisons-nous ?

L’être humain s’appuie sur ses sens pour apprendre et pour mémoriser. C’est l’ouïe, le toucher, la vue, le goût et l’odorat qui nous permettent de retenir ce qui nous entoure. Lire la suite

En savoir un peu plus sur les neurosciences cognitives

Ce qui se cache derrière le nom barbare de neurosciences cognitives ? Tout simplement l'étude du fonctionnement du cerveau, et de ses fonctions cognitives (raisonnement, perceptions, langage, mémoire, émotions..). Si ces sciences ne doivent pas être considérées comme des solutions à toutes les difficultés d'apprentissage, elles peuvent servir d'outils aux enseignants, afin de mieux adapter leur pédagogie. Lire la suite

La gym qui fait aussi travailler le cerveau

Le Brain-gym ®

« Main gauche, pied droit !
Main droite, pied gauche ! »

Tous les matins dans la cour de l’école résonnent des consignes bien simples en apparence. Au début de chaque matinée, les élèves réunis dehors entourent une maîtresse pour les 30 minutes de motricité.
Lire la suite

Apprendre en liberté – Les activités d’apprentissage libre

A Saint-Joseph l’Espérance, les formes d’apprentissage sont multiples.
Dans l’emploi du temps des élèves alternent des enseignements formels en groupe de niveaux, des apprentissages personnalisés et individualisés avec la maîtresse, et des moments plus libres où l’enfant apprend aussi, mais de manière plus autonome et différenciée.
Lire la suite