« Branchez vos oreilles ! »

« Branchez vos oreilles ! »

Une fois par semaine, et dans chaque classe, les élèves de l’école hors contrat Saint-Joseph l’Espérance ont une séance particulière, une séance Écoute et Chant.

Nous avons interrogé Marie Prévots, qui en a reçu la responsabilité.

Comment, Marie, en êtes-vous arrivée à organiser la séance Écoute et Chant à l’école ?

La directrice cherchait quelqu’un pour faire chanter les élèves ; maman d’une élève, enseignante de formation et passionnée de musique et de chant, j’avais déjà assuré des cours de chant dans une autre école ; j’ai donc tout naturellement proposé mes services. Mais à Saint-Joseph, je le fais d’une manière différente : devant la grande disparité de niveaux des élèves et la difficulté de beaucoup à retenir une mélodie, nous nous sommes vite aperçues qu’il fallait travailler en amont. Formée auprès d’Élisabeth Nuyts, j’ai donc décidé de travailler d’abord l’écoute consciente avec les enfants.

En quoi cela consiste-t-il ?

L’écoute consciente, c’est ce que j’appelle « brancher ses oreilles ». C’est la première partie d’une séance hebdomadaire et cela passe par divers exercices. Pour commencer, un exercice sur le silence : apprendre à faire et à écouter un vrai silence, indispensable pour pouvoir écouter. Ainsi préparés, les élèves cherchent à reconnaître un bruitage que je leur fais écouter : quel bruit avons-nous entendu ? comment décrire ce son, d’où provient-il ? C’est une véritable enquête. Nous travaillons aussi sur le rythme, beaucoup. Je frappe une séquence rythmée dans mes mains par exemple, et je leur demande de la reproduire, en comptant à voix haute. Nous comparons aussi des sons, dans leur tessiture, toujours pour exercer l’oreille. Enfin, le temps d’écoute consciente se termine par l’écoute d’un extrait musical que nous analysons ensemble, pour comprendre comment cet air a pu faire naître dans leur esprit telle scène ou telle image : choix des instruments, du rythme, du registre. L’objectif est de permettre aux élèves d’être attentifs à chacun des éléments qu’ils ne percevaient pas à la première écoute. Et de réinvestir ces observations pour la suite de la séance, le chant.

Ensuite vient donc le moment du chant ?

Oui, c’est un moment très apprécié ! Je choisis des chants jolis, avec une belle mélodie, dont les paroles sont accessibles et ont du sens. Je varie en fonction des fêtes et des saisons.

Quel est votre répertoire ?

Concrètement, beaucoup de chants de pays (montagne, mer, régions), des Noëls traditionnels, des canons ; finalement un répertoire français assez classique, pour ouvrir les élèves à tout un monde musical qui leur est souvent inconnu, mais qui fait partie du patrimoine de notre pays.

Les enfants aiment beaucoup quand nous chantons à plusieurs voix, ou plus encore, quand la classe en chœur répond à un soliste (les volontaires se bousculent, et tous y passent !) Dernièrement, File la laine et Le Vieux Chalet ont eu un grand succès.

Quels sont les bénéfices de votre séance Écoute et Chant pour les élèves ?

D’abord le plaisir de bien chanter, indéniablement ! Plaisir nouveau pour une bonne partie des élèves, dont certains ont découvert leur voix avec enthousiasme. Et puis plus largement, toute cette façon de travailler a été pensée dans l’esprit de la pédagogie mise en œuvre par notre directrice pour améliorer la concentration et l’écoute active des élèves, au-delà même de l’école.

Et cela fonctionne ?

Oui ! La maîtresse des grands me confiait récemment sa joie de voir les immenses progrès de nos élèves sur le plan de la qualité d’écoute : une écoute intelligente et active, qui s’exerce sur des choses qu’ils ne remarquaient même pas auparavant.

À propos de l’auteur

Admin administrator